La Première Guerre mondiale Le pacifisme des instituteurs syndicalistes

Par Loïc Le Bars
lundi 30 novembre 2015
par  dada
popularité : 12%

Ouvrage de 320 p. publié par l’Himase
à commander au prix de 24€ à l’IRHSES
ou au trésorier de l’HIMASE : Louis Weber
20, route d’Héricy
77870 VULAINES SUR SEINE

Très peu parmi les très nombreux ouvrages publiés à l’occasion du centenaire du
déclenchement de la Première Guerre mondiale ont abordé la question du pacifisme,
particulièrement mal vu en une période où le nationalisme belliqueux, parfois
revanchard, et l’aspiration à l’Union sacrée étaient dominants, y compris à
gauche.
La majorité des instituteurs mobilisés n’y échappaient pas. Généralement sous
officiers et officiers subalternes, ils ont payé un lourd tribut à la guerre. Ce sont
eux en effet qui, à la tête de leurs compagnies, montaient à l’assaut, en fait à la
boucherie.
Seule une minorité a participé aux courants pacifistes et au refus de la guerre.
Cette minorité était aussi celle qui, avec des nombreuses institutrices, était
syndiquée à la CGT, à une époque où les fonctionnaires n’avaient pas encore
légalement le droit de se syndiquer. Comme l’écrira Pierre Monatte, un des
dirigeants de la CGT alors, ces enseignants animaient « la seule fédération restée
fidèle durant la guerre à l’internationalisme ouvrier, prouvant ainsi la vigueur de
son esprit révolutionnaire »
Ce livre retrace la façon dont ces institutrices et instituteurs ont vécu la guerre,
notamment à travers les lettres qu’ils ont envoyées à celles et ceux qui
partageaient leur engagement.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois